Micro-voyages et communauté : le vélo selon Timothée

Ce que Timothée apprécie le plus quand il passe du temps à l’extérieur ? C’est l’impression de partir en petit voyage à chaque fois. Photographe et réalisateur passionné de cyclisme, il embarque toujours son vélo lors de ses déplacements professionnels pour explorer de nouveaux terrains. Chez lui à Bordeaux, il aime rouler en couple et avec un groupe qu’il a créé.

Timothée est l’un de nos utilisateurs français les plus actifs. On vous raconte tout de son amour pour le vélo et des raisons qui le poussent à partir à l’aventure.

“J’adore partir de chez moi. Même si c’est juste pour un week-end, le temps ralentit lorsque l’on fait ça. Partir le samedi matin et rentrer le dimanche soir à vélo… c’est fascinant l’impression de coupure que je ressens lorsque je fais ça. J’ai toujours l’impression d’avoir passé une semaine dehors. C’est assez génial.”

Pour lui, partir à vélo le fait se sentir vivant et libre comme rien d’autre au monde.

“Ce qui motive, c’est de passer du temps dehors et voir à quel point tout est beau une fois qu’on a quitté la ville et à quel point la nature et son silence sont précieux. Voyager à vélo, c’est la sensation de liberté ultime.”

Et Timothée a de la chance : sa partenaire de vie partage la même passion. Ils roulent souvent en couple, mais il apprécie aussi beaucoup rouler en groupe, le meilleur moyen d’échanger sur sa passion du vélo.

“J’ai la chance de partager cette passion avec ma moitié. Ça rend les sorties plus belles. J’organise aussi  des sorties d’initiation au cyclotourisme depuis la rentrée et c’est un régal de rouler en groupe, il y a de la bonne humeur, un peu de musique et la transmission de cette passion pour l’aventure cycliste.”

Quand il prépare ses sorties, Timothée est du genre à toujours chercher les routes où il n’a jamais roulé. Et parfois, il picore quelques Incontournables sur la carte pour rendre sa sortie encore plus inoubliable.

“Pour l’anecdote, j’adore passer des soirées sur komoot pour planifier des balades, regarder les coins inexplorés et trouver de nouvelles routes à parcourir. On est une petite bande de copains à rouler et utiliser Komoot, on se partage nos itinéraires à tour de rôle pour les balades du week-end.”

En parlant de partage, son Incontournable préféré dans sa région est un segment célèbre pour beaucoup de voyageurs à vélo souhaitant longer la Garonne et son canal.

“Je crois qu’en vivant à Bordeaux, le meilleur Incontournable c’est la piste Roger Lapébie. Lorsque l’on veut rouler un peu pour retrouver “du vert” et s’éloigner de la ville rapidement c’est le meilleur moyen, on est sûr d’y croiser d’autres cyclistes, des routiers comme des voyageurs.”

Lorsqu’on lui demande de choisir son trajet favori sur komoot, Timothée hésite un instant puis décide de privilégier l’amour de sa région :

“Je dirais le tour de l’estuaire de la Gironde. L’idée c’est toujours de commencer la route à partir de chez soi, c’est là que le voyage à vélo prend son sens.”

Au fil des années, Timothée et sa compagne ont roulé dans beaucoup d’endroits et se sont créé énormément de souvenirs. L’un des derniers en date prend place de l’autre côté de l’Atlantique.

“Toutes mes sorties à vélos sont inoubliables mais lorsque ma copine et moi étions au Canada nous avons décidé de nous faire héberger uniquement par des personnes contactées via le réseau Warmshowers ou de faire du camping (sauvage ou non). Les rencontres que nous avons faites sur les routes québécoises étaient incroyables de sincérité, de partage et d’originalité. C’est l’aventure à vélo la plus complète que j’ai vécu jusqu’à présent car il y avait la dimension sportive évidemment mais aussi le voyage et la découverte d’une culture.

Nous avons été hébergés par un couple, ils devaient avoir 80 ans environ. Ils nous ont accueilli à vélo pour nous accompagner jusque chez eux, et à peine arrivés, ils nous ont embarqués pour jouer avec eux au tennis pendant 1h30 et tout ça au fin fond du Québec. Ça, je ne l’oublierai jamais.”

Avant tout attiré par les petites routes ou les pistes de gravel, TImothée a un excellent conseil à donner aux cartographes débutants :

“Un truc que je conseillerais, c’est que pour trouver la meilleure route, il faut choisir la dernière qui s’affiche lorsque l’on zoome. Les routes apparaissent au fur et à mesure des niveaux de zoom, les dernières qui s’affichent sont souvent les plus tranquilles, celles qui sont les moins fréquentées et surtout les plus jolies.

Aussi, lorsque l’on découvre un coin à explorer, il ne faut pas hésiter à planifier son itinéraire en utilisant les Incontournables. C’est le meilleur moyen de découvrir des choses qui valent souvent le détour, quitte à faire quelques kilomètres de plus.”

Et évidemment, comme tout bon amoureux d’outdoor qui se respecte, Timothée a déjà des plans pour la suite.

“Je vais continuer d’organiser des initiations. J’appelle ça des micro-voyages. Je pars aussi travailler un mois en Belgique en février prochain. J’embarquerai mon vélo pour découvrir la Belgique à coup de pédales pendant mon temps libre. Et, comme je vais bientôt être papa, on réfléchit à emmener notre progéniture en voyage avec nous.”

Suivez Timothée sur komoot, Instagram et sur son site pour découvrir ses voyages, ses excellentes photos et les histoires qui vont avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *