Des cols et des sourires : le vélo selon Apolline

Explorer de nouvelles contrées à vélo: probablement l’activité préférée d’Apolline. Basée à Dijon, elle voyage beaucoup, le plus souvent avec son vélo. Elle l’embarque avec elle à chaque fois qu’elle en a l’occasion  et utilise komoot pour planifier des itinéraires à la découverte des plus beaux endroits. Qu’on se le dise, Apolline est l’une de nos utilisatrices les plus actives de la communauté française. Elle nous fait part ici de son Incontournable préféré, de sa sortie la plus mémorable mais aussi la plus épuisante à ce jour, ainsi que de quelques conseils de planification d’itinéraire.

Quand Apolline se rappelle de cette fameuse sortie, elle sourit avant de reprendre rapidement son sérieux, et on comprend mieux pourquoi :

L’étape du Tour était l’une des sorties les plus difficiles que j’ai fait de ma vie. Des paysages magnifiques et de belles rencontres qui ont su me faire surmonter la souffrance de ces huit heures passées sur la selle, à grimper.”

Quel que soit le dénivelé, rouler est la passion d’Apolline, c’est alors qu’elle se sent réellement épanouie. L’effort n’est jamais un problème tant que l’essentiel est là : ce sport exalte sa capacité à explorer ce qui se trouve autour d’elle, où qu’elle soit.

“J’aime découvrir des lieux que je n’aurais jamais découvert si je n’avais pas fait le trajet à vélo.”

L’aspect social ? C’est également un motivateur important, Apolline adore rouler en groupe. Plus récemment cependant, elle a tenté l’aventure en solo :

“À la base je n’aime pas du tout rouler seule, j’adore parler et challenger les gens avec qui je roule. Mais j’ai fais pas mal de sorties seule ces derniers temps et je me rends compte que c’est également appréciable de rouler seule parfois.”

Apolline se définit comme quelqu’un de déterminée, avant d’avouer être parfois “têtue”, le signe des challengers. Elle l’est d’ailleurs sur plusieurs types de terrain :

“Pour les trajets courts en ville, j’utilise un vélo à pignon fixe (on peut apercevoir Apolline dans beaucoup de critériums de pignon fixe, ndlr), si le nombre de kilomètres augmente, j’opte pour le vélo de route.”

Son endroit préféré ? La Karrière, un endroit dont elle a fait un Incontournable dans komoot pour que chacun puisse le découvrir.

“C’est un spot inattendu et coloré entre les vignes et la campagne bourguignonne.”

Quand elle se rappelle ses premières sorties avec komoot, d’excellents souvenirs lui reviennent.

“Ma première sortie avec komoot m’a emmenée dans le Jura chez mes grands-parents, je suis passée par plein de villages et de lieux où je me rendais souvent plus jeune. Cela m’a rappelé beaucoup de très bons souvenirs et ça m’a donné l’envie de retourner explorer cette région sur deux roues.”

Since then, she has been planning all her rides with the route planner. Apolline is a big fan of Highlights, which help her discover something new whenever she is out riding.

“J’aime la simplicité de la planification des itinéraires et la précision des infos concernant la topographie, les types de surface…

Les Incontournables font faire des petits détours mais font découvrir des endroits superbes.”

Avoir un écran d’ordinateur reste la meilleure solution pour planifier sa route, cependant, Apolline n’hésite pas à faire autrement et vous conseille de faire de même :

“N’hésitez pas à tracer et planifier directement sur votre téléphone si vous n’avez pas beaucoup de temps, c’est tout aussi efficace que sur un ordinateur.”

Pour l’heure, son objectif est de redécouvrir sa propre région – en vélo, évidemment. Mais pas uniquement :

“Dans les mois à venir je prévois de faire des petites sorties autour de Dijon. Et selon le lieu où je travaillerai à partir du mois de janvier, je découvrirai une nouvelle région !”

Suivez Apolline sur komoot sur komoot et Instagram pour vous tenir au courant de toutes ses découvertes à vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *